breaking news

Oeufs très très durs

July 22nd, 2014 | by admin
Oeufs très très durs
Infographie
2
Facebooktwittermail

Le prix de l’oeuf est passé de 125 à 300 frs CFA à Brazzaville en moins de trois mois. Soit une augmentation de 140 %. Conséquence directe de l’opération Mbata ya bakolo*, l’expulsion du Congo-Brazzaville des ressortissants de la RDC. Les aliments de bétail en provenance de Kinshasa sont en rupture de stock depuis la suspension des échanges entre les deux capitales.

 

“La Codipa (société brazzavilloise de production des aliments de bétail, ndlr) n’arrive pas à satisfaire la demande. Moi je ne produis quasiment plus rien. Un ami produisait 35 palettes de 30 oeufs par jours, là il est tombé à 14 et risque de chuter à 5 avec l’épuisement de ses réserves. C’est maintenant très difficile de trouver des oeufs à Brazzaville”, explique Ngabangui Gilles Latran, directeur général de Congo Agro.

*La claque des aînés en lingala.

Facebooktwittermail

2 Comments

  1. Byb says:

    Ce n’était que prévisible. Est-ce que cette opération a été menée en tenant compte en amont des capacités productives du Congo Brazzaville? C’est connu de tous, le Congo-Brazza est un grand consommateur des produits manufacturés ailleurs. Est-ce là une occasion d’encourager la production locale qui devra certainement souffrir d’une période de transition entre la rupture des biens et services et la période d’un regain de réalisme du gouvernement qui devra sans délai relancer l’économie domestique et industrielle par des mesures d’accompagnement budgétaires conséquentes? A moins que cette opération ne soit qu’une diversion sur les vrais problèmes des citoyens congolais qui de toute façon continueront à demander à basse voix l’amélioration des conditions de vie mêmes les plus base.

  2. Marber Maht says:

    Cette opération n’est pas mauvaise dans le fond,il se peut que certains regrettent la manière avec laquelle elle est menée,c’est leur droit.le problème c’est que nous manquons de politique!nous avons longtemps parlé d’autosuffisance alimentaire sans avoir donné des moyens aux paysans,nous avons brandit les “villages agricoles”,l’humilité voudrait que disions désormais bloc agricole car ces “villages” ne peuvent même pas répondre aux besoin d’un quartier à plus forte raison une ville comme Brazzaville!Cette nouvelle difficulté montre la limite de nos politiques.Mais comme toujours nous ne ferons rien pour que ça changent!
    Pour ce qui est de l’opération Mbata ya ba Kolo,elle de se poursuivre et ne pas s’arrêter aux seuls ressortissants de la RDC.C’est vrai que si nos frères en face refusent de nous vendre leur produits ça fait tache mais dans les deux sens car eux perdent un marché qui plus est était très proche pour eux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

− 1 = 1