breaking news

Les crèches de Noël à Ouaga

December 24th, 2016 | by admin
Les crèches de Noël à Ouaga
authentik'
0
Facebooktwittermail

Les crèches de Noël envahissent la capitale burkinabée à l’occasion de la fête de la Nativité. Une tradition catholique bien ancrée dans un pays où les différentes célébrations religieuses se vivent dans la fraternité. Reportage.

“C’est pour offrir, c’est une tradition ici, surtout pour les chrétiens catholiques, j’ai pris l’habitude d’offrir ces crèches miniatures à mes amis. Moi je suis musulman”.

 

Issaka 32 ans, discute le prix d’une crèche auprès d’un vendeur sur les abords de la cathédrale de l’Immaculée Conception de Ouagadougou. Celui qui se présente d’obédience musulmane s’étonne lorsqu’on évoque la différence religieuse.

 

“Nous avons toujours passé les fêtes ensemble, qu’on soit catholique, protestant ou musulman, pour nous chaque fête est l’occasion de passer de bons moments ensemble”, explique-t-il sereinement.

 

 

Et le vendeur de renchérir “les affaires de religion qui se passent ailleurs là, c’est des conneries, nous nos familles sont mélangées, on y trouve de tout”.

 

A chaque veille de Noël à Ouaga, la tradition catholique qui célèbre la venue du Christ, remet au goût du jour les crèches. Véritable symbole pour de nombreux chrétiens, comme l’explique ci dessous Noël Yama, membre du renouveau charismatique et justement né un 25 décembre . 

 

 

Il y a peu, la mode était aux crèches en miniatures, érigées sur le pas de la maison. Une tendance de plus en plus délaissée au profit des préfabriquées. Et une aubaine pour les fabricants qui rivalisent d’ingéniosité pour monter la crèche la plus originale.

 

En forme de grotte, en maison moderne, en maison à étage ou en cathédrale, ces miniatures de la nativité sont produites plusieurs mois en avance.

 

Pourtant cette année, l’enthousiasme autour des crèches semble faible, à cause de la morosité économique. Installé en face de l’entrée principale de la cathédrale, Harouna propose avec un certain enthousiasme une multitude de modèles. 

 

Entre 7 500 frs et 17 000 frs Cfa pour les préfabriquées en carton recouverts de granit et de peinture et 40 000 frs pour les crèches en bois d’ébène. Les prix restent à discuter. Surtout que l’affluence de l’année dernière n’est pas au rendez-vous comme le témoigne notre vendeur qui reste malgré tout fier de ses œuvres.

 

 

Cette nuit, selon la tradition chrétienne, le petit Jésus naîtra. L’occasion pour les parents ayant fait l’acquisition des crèches d’y déposer des présents pour leur progéniture.

 

Catholiques, protestants, musulmans et animistes célébreront en communion une fête qui est désormais synonyme de générosité, de partage et d’amour.

 

C’est ici l’occasion de vous souhaiter de joyeuses fêtes de fin d’année.

 

 

 

 

 

 

Facebooktwittermail

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

9 + 1 =