breaking news

A 17 ans, Hermine crée son propre business de vacances

August 9th, 2016 | by admin
A 17 ans, Hermine crée son propre business de vacances
Sur le vif
0
Facebooktwittermail

Pour s’occuper pendant ses vacances scolaires à Ouaga, Hermine, 17 ans, vend des brochette au soja. Une mini entreprise dynamique qui lui permet de préparer sa rentrée scolaire et celle de sa sœur.

hermineJusqu’à 2000 frs Cfa de bénéfice journalier. Le job de vacances qu’Hermine a créé est plutôt florissant. A 50 frs la brochette et à 150 frs le sandwich à la brochette, son étal de rue attire des clients qui veulent passer leur fringale.

 

Élève en 3ème en cours du soir et en 2ème année couture le matin, Hermine Poungnongo rêve de devenir styliste. En attendant de voir son rêve se réaliser, elle prépare sa future rentrée scolaire et celle de sa sœur en vendant des brochettes au soja tous les soirs.

 

“Mon père ne voulait pas me voir seulement réduite aux tâches ménagères à la maison pendant ces vacances”, confie celle qui s’est lancée sous l’impulsion de son paternel.

 

Ce qui était au départ un passe temps pendant ses vacances, devient une vraie mini entreprise pour la jeune fille. Elle fait travailler sa petite sœur avec qui elle partagera ses bénéfices.

 

“J’ai proposé à une amie de s’installer à côté et de faire du maïs grillé, mais elle n’arrête pas de se moquer de moi, elle rêve d’avoir une boutique pour vendre des téléphones portables, mais en attendant son rêve, elle n’a pas un sous sur elle”, révèle t-elle dans un sourire.

 

brochette2Les brochettes de Hermine ont visiblement du succès auprès des clients. “Au début je vendais jusqu’à 21h, maintenant, parfois dès 18h, toutes mes brochettes sont vendues”. Un succès qui semble encore l’étonner. Pourtant les clients semblent unanimes

 

“C’est la troisième fois que je m’arrête ici pour prendre des brochettes de soja, elles sont vraiment bonnes et la vendeuse est polie et gentille”, témoigne Allassane, un usager de cette artère.   

 

“Ce genre de petit commerce est souvent réservé aux filles déscolarisées, c’est admirable de voir une élève se prendre en main, alors que la plupart de ses copines ne pensent qu’à s’amuser pendant leurs vacances. Rien que pour ça, je lui achète tous les jours des brochettes pour l’encourager”, révèle une voisine de Hermine. 

 

 

L’initiative de Hermine force l’admiration. Une belle leçon d’entrepreneuriat qui devrait en inspirer plus d’un.

Facebooktwittermail

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

1 + 9 =