breaking news

Tendance sexshop à Abidjan

January 5th, 2016 | by admin
Tendance sexshop à Abidjan
Zoom
2
Facebooktwittermail

Signe d’une Afrique en pleine mutation, les sexshops fleurissent sur le continent comme l’expression d’une sexualité de plus en plus assumée. Sexshop en Afrique, pourquoi faire ? Reportage à Abidjan.

 

Au premier niveau de  Sococe au 2 Plateaux, s’affiche l’une des plus tentantes devantures de ce centre commerciale de la capitale ivoirienne.

 

Tentation, l’enseigne signée avec un cœur, titille la curiosité. Sur la vitrine, des mannequins posent en lingeries fines avec des accessoires coquins.

 

Dans la boutique Marlène Yao Naba accueille la clientèle avec chaleur. Avec elle, deux vendeuses, brieffées sur l’accueil des clients parfois hésitants.

 

Pour accéder au sexshop, il faut passer dans l’arrière-boutique où sex toys, huiles de massage, crème aphrodisiaques, … trônent sur les étals.

 

 

Un sexshop ? Pourquoi faire ? Pour la gérante : « Le sexe est au centre de l’épanouissement du couple ». Explications.

 

 

 

 

Une clientèle essentiellement féminine

 

La boutique s’assume comme un espace de conseils pour amener leurs clients à épicer ou mieux vivre leur intimité.

 

Une cliente d’origine orientale et voilée, habituée des lieux, demande conseils sur le choix de certains produits.

 

La boutique est tout un symbole de l’évolution des mentalités. La clientèle est adulte, variée, de classe moyenne et majoritairement féminine.

 

montage

 

La sexualité reste quelque peu taboue à certains égards sur le continent.  Faut-il voir dans l’ouverture de ce type de commerce, une évolution des mentalités ? Pas que.

 

Pour Mme S., propriétaire des lieux, acquérir un gadget érotique est un signe d’émancipation pour beaucoup de femmes.

 

Un sex toy pour éviter de prendre un amant

 

«Avec le temps, la relation se relâche au sein du couple, et parfois l’homme va voir ailleurs, créant des frustrations. La morale voudrait qu’une femme mariée, de surcroit mère de famille soit irréprochable même si son homme la trompe ».

 

« Quelques femmes mûres qui viennent nous voir nous confie préférer utiliser un sex toy au lieu de tromper leur mari qui les a délaissées », explique Mme S.

 

Quant à la clientèle masculine, elle reste intéressée par les aphrodisiaques ou autres produits stimulants, quand ce ne sont pas des gadgets pour pimenter leurs ébats.

 

Toujours est-il que, loin de simples considérations grivoises, une boutique telle que Tentation répond résolument à un besoin, voir à une véritable utilité sociale à Abidjan. Pour que les libidos sereinement sexpriment…

 

 

Facebooktwittermail

2 Comments

  1. Greg says:

    Où à Abidjan se trouve ce magasin?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

94 − = 88